Artisanat vivace

Les babouches s’achètent dans tout le Maroc, mais, s’il est une ville où on les fabrique davantage qu’ailleurs, c’est bien à Tafraoute. Dans les boutiques qui s’étagent au-dessus de la route principale, on peut voir des artisans au travail. Les babouches aux semelles cousues sont bien sûr de qualité supérieure à celles aux semelles collées. Toutefois, à Tafraoute on utilise beaucoup de colle néoprène : les bidons s’entassent chez les artisans. De fait, les « Michelin », dont la semelle est taillée dans de vieux pneus, sont des babouches collées, des BTT, babouches tout terrain que les cordonniers marocains, présents dans tous les souks, répareront au besoin.La couleur jaune est dévolue aux hommes tandis que le rouge appartient à la gent féminine. A Tafraoute on voit souvent des femmes porter des babouches artistiquement brodées.

GERARD DECQ